Bien choisir vos chaussures de running

Bien choisir vos chaussures de running

   06/27/2013 12:01:28     Hightech , On vous conseille    0 Commentaires

La course à pied, vous êtes beaucoup à la pratiquer (il y a en France 10 millions de pratiquants réguliers). Mais êtes-vous correctement équipé ? En running et en trail, l’équipement principal est la chaussure.  L’équipement vestimentaire est également très important mais il ne faut surtout pas vous tromper pour les chaussures et opter pour une paire qui vous correspond. Au travers de cet article, nous vous proposons des explications et des conseils pour vous aider à choisir la paire de chaussures de running qu’il vous faut !  

1ère étape : Déterminez votre type de foulée

Aujourd’hui, les chaussures de running sont spécifiquement étudiées et fabriquées pour différents types de foulée. Il est donc primordial de passer par cette étape pour savoir comment vous courez et donc quelle chaussure vous conviendra le mieux. Chaque coureur possède sa propre façon de courir. Pour déterminer la vôtre et connaitre votre type de foulée, le meilleur moyen est d’observer l'usure de la semelle de vos chaussures de running. Vous pouvez toutefois regarder vos chaussures habituelles si vous ne possédez pas encore de chaussures de course.

  • Foulée universelle (50% des coureurs) : Le déroulé du pied commence sur le bord extérieur du talon puis s’effectue sur l’ensemble du pied en suivant un axe droit. La chaussure de running du coureur universel sera donc usée au milieu de l’avant du pied. Un coureur universel peut toutefois s’équiper de chaussures pronatrices pour un maintien renforcé.

  • Foulée pronatrice (45% des coureurs) : Lors de sa course, le pronateur attaque le sol en posant la partie externe du talon puis bascule son pied vers l’intérieur. Sa chaussure sera donc usée sur la partie externe du talon et sur le côté interne de l’avant du pied.

  • Foulée supinatrice (5% des coureurs) : La foulée supinatrice attaque le sol par la pose de la partie externe du talon puis s’appuie sur la partie externe de l’avant du pied. La chaussure du supinateur sera alors usée sur la partie externe de l’avant du pied. Un conseil : en cas de très forte supination, consultez un podologue ! Il vous permettra d’anticiper d’éventuelles douleurs aux genoux et aux hanches !

La marque Asics est la référence sur le marché du running : sa technicité et la confiance qu’elle inspire lui permet aujourd’hui d’être reconnue.  Le type de foulée n’est cependant pas la seule variable à prendre en compte. Le poids, la surface de course et la fréquence sont tout autant de facteurs importants lors du choix de vos chaussures de running.

chaussure de unning Asics gel cumlulus   chaussure de running Asics gel kayano 2ème étape : Prenez votre poids en compte

Le poids est important lors du choix d’une paire de running. Une femme de 60kg n’achètera pas la même paire qu’un homme de 90kg. Un gabarit lourd a besoin d’un amorti plus important, de plus de rigidité et une tige solide. Un peu de technique : Lorsque vous courez, à chacune de vos foulées, une onde de choc se crée. Elle correspond environ à trois fois votre poids. Cette onde part du talon et se répand jusqu'au sommet de la colonne vertébrale. Vos articulations jouent donc un rôle essentiel dans votre course puisqu’elles sont les amortisseurs de cette onde. Mises à dure épreuve, elles ont besoin d’une bonne paire de running qui saura absorber les chocs et disperser les vibrations pour éviter les douleurs.

Au-dessus de 80kg, nous vous conseillons donc de donner la priorité à l'amorti et de privilégier une chaussure avec un contrôle de pronation. Une technologie d’amorti additionnel au niveau du talon et à l’avant du pied est recommandée.

La marque Hoka One One propose des chaussures de running avec des semelles Oversize pour un amorti d’exception et un confort renforcé.

 

3ème étape : Privilégiez des chaussures adaptées à votre surface de course

Un coureur sur route ne recherchera pas les mêmes caractéristiques techniques qu’une personne habituée à courir sur chemins ou sur terrains accidentés. Votre chaussure doit donc être adaptée à la surface pratiquée.

  • Sur route, dotez-vous d’une paire qui bénéficie d’un bon amorti car c'est sur ce terrain que les chaussures s'usent le plus et que vos articulations sont le plus sollicitées

chaussure de running Adidas Supernova glide 5

  • Si vous alternez routes et chemins, préférez une chaussure avec un bon maintien du pied et une semelle légèrement crantée adaptée aux obstacles naturels. Un contrôle de pronation serait un plus pour garantir une meilleure stabilité.

  • Si vous préférez courir dans la nature sur des terrains plus accidentés, privilégiez des chaussures résistantes avec un très bon maintien au niveau du coup de pied, une semelle très crantée pour une adhérence maximale et des matériaux protecteurs (Goretex, Ortholite, Vibram). Sachez toutefois que si les terrains sur lesquels vous courez sont plus montagneux (dénivelés ou cailloux), la chaussure de trail est encore plus adaptée : accroche renforcée grâce aux crampons et robustesse. Sur ce marché du trail, Salomon fait partie des marques leaders.

chaussure de running Salomon xa pro 3d 4ème étape : Définissez votre fréquence de course

Pour connaitre votre fréquence de course, vous devez calculer votre nombre de séances par semaine, la distance par séance et le kilométrage total. Selon les données précédentes, vous aurez des besoins particuliers :

  • Pour les distances longues et les entraînements, favorisez l’amorti et la stabilité.
  • Pour la compétition et les entraînements courts, privilégiez le dynamisme et la légèreté.

Quelques conseils à ne pas négliger :

  • La chaussette constitue un élément essentiel.

Lors de la course, les chaussettes jouent un rôle primordial puisqu’elles vous protègent ! Elles ne doivent pas glisser, ni compresser la jambe et leur épaisseur doit être adaptée à votre pratique du running : optez pour des chaussettes fines en compétition, d’épaisseur moyenne en entraînement et renforcées  pour le trail. Enfin, afin d’évacuer au  mieux la transpiration et de garder le pied au sec, nous vous conseillons de porter des chaussettes comportant du nylon.

  • Quand remplacer sa paire de chaussures de running ?

Les chaussures s’usent naturellement. L’amorti s’abime, la semelle se dessèche et elles deviennent moins stables, moins dynamiques et vous protègent moins. L’usure est considérée comme importante à partir de 1200 km parcourus. On vous conseille donc de changer vos chaussures à ce moment-là. Attention : n’attendez pas le dernier moment au risque de vous blesser. A raison de 50 km parcourus par semaine (soit environ 3 sorties), il est préférable de changer de chaussures  tous les 6 mois. Si vous courez plus de 80 km/semaine, changez tous les 3-4 mois.   Vous avez désormais toutes les clefs en main pour choisir une paire de chaussures de running adaptée à vos habitudes de courses ! Si les chaussures de running sont primordiales pour la pratique de cette activité, il ne faut toutefois pas négliger les équipements vestimentaires haut et les équipements vestimentaires bas. Les vêtements de compression sont par exemple spécialement conçus pour le running et offrent des performances techniques inégalables. Clémence d'Altitoo.

Commentaires

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster des commentaires

ALTITOO

Ecolo, solidaire, responsable !

Altitoo est un site fait par les amoureux de la nature et pour les amoureux de la nature. Parcequ'il est encore temps d'agir, nous avons décidé de vous proposer de réaliser des achats éco-responsables.

Nous vous offrons la possibilité de profiter de votre passion de l'outdoor et de faire un geste pour la planète. 

Pour chacune de vos commandes, nous reverserons 1% du montant de votre commande à une association engagée pour l'environnement, pour les animaux ou pour l'humanitaire. Nous n'utilisons que des emballages en papier ou en carton, seule matière 100% recyclable, toutes nos livraisons sont assurées par Colissimo et garanties neutres en émission de CO2, nous incitons nos marques partenaires à travailler leurs gammes afin de limiter leur impact, enfin, nous replantons des arbres pour compenser l'impact de nos emballages